1.2 Hybridation et sélection de kakis

Le travail de Dithmar Guillaume sur les kakis hybrides en climat tempéré

Si les ukrainniens concentrent leurs travaux sur la sélection de variétés résistantes au froid (voir article 1.1 sur l'hybridation des kakis en Ukraine), Dithmar Guillaume (pépinièriste et hybrideur belge) se distingue par sa perspective unique sur la sélection des kakis. Contrairement à la plupart des sélectionneurs, dont l'attention est principalement centrée sur la rusticité ou la productivité des kakis, Dithmar Guillaume poursuit un ensemble de critères adaptés aux défis spécifiques de son environnement en climat témpéré: Saison chaude courte, manque d'unités de soleil, automnes frais et pluvieux (Région Flamande, Belgique). Voici un aperçu de son travail.

Des critères adaptés aux contraintes climatiques

Dans la région de Dithmar Guillaume (Geraardsbergen, Région Flamande), la rusticité n'est pas une préoccupation majeure, car les températures n'atteignent jamais des niveaux extrêmement bas. Cependant, le climat présente d'autres défis. La région manque d'heures de chaleur (au-delà de 25°C) et la saison est relativement courte. Ces conditions limitent le développement du sucre dans les fruits, impactant leur douceur naturelle. En conséquence, l'objectif principal de Dithmar Guillaume est de sélectionner des hybrides (kaki x kaki et kaki x virginiana) qui mûrissent rapidement et développent un taux de sucre satisfaisant malgré ces contraintes climatiques.

Un goût distinctif

Dithmar Guillaume cherche également à infuser une saveur caractéristique dans ses sélections. Il souhaite intégrer le goût de caramel, typique du kaki américain, dans ses hybrides. Bien que le kaki américain ait une saveur de caramel très intense, qui pourrait être trop dominante pour un fruit destiné au marché grand public, Dithmar Guillaume envisage d'y incorporer juste une touche. Le résultat souhaité serait un kaki dont la saveur se démarque nettement de celle du kaki traditionnel.

Défis du débourrement tardif

Un autre critère clé pour Dithmar Guillaume est le débourrement tardif, qui est le moment où les bourgeons commencent à se développer au printemps. Un débourrement tardif offre une protection contre les gelées printanières potentielles. Cependant, il est confronté à un défi majeur : le manque de variétés de référence adaptées à ce critère. De plus, un débourrement tardif, par nature, signifie une période de croissance plus courte, compliquant encore la maturation des fruits.

Expansion et reconnaissance

À l'heure actuelle, Dithmar Guillaume a introduit six variétés (en kakis: MIK 3, NH5, Sunrise en variétés hybrides: Tranny, NB44, Early Dwarf) qu'il a commencées à distribuer, mais beaucoup d'autres sont encore en phase d'évaluation. Ce travail rigoureux ne passe pas inaperçu. Les meilleures variétés sont actuellement soumises à des tests officiels pour envisager une culture commerciale du kaki en Flandre. Ces tests illustrent le potentiel de ces variétés pour transformer l'agriculture fruitière dans cette région, démontrant l'impact que peut avoir une approche de sélection ciblée.



Vers une convergence innovante pour un futur résilient

À mesure que le changement climatique pose des défis sans précédent aux agriculteurs, les travaux en parallèle menés par les chercheurs ukrainiens et Dithmar Guillaume montrent la voie pour l'avenir de la culture du kaki. Alors que l'Ukraine se focalise sur la résistance au froid, Dithmar Guillaume cherche des variétés précoces avec une bonne teneur en sucre adaptées à des climats moins favorables. La juxtaposition de ces deux approches pourrait aboutir à des kakis à la fois sucrés, précoces et robustes face aux rigueurs hivernales. Ces efforts conjugués s'annoncent comme une étape prometteuse vers une agriculture plus résiliente, capable de fournir des kakis de haute qualité dans de nombreuses régions du monde.

Crédit photo:
Dithmar Guillaume

1.1. Hybridation et sélection de kakis
Analyse du travail de sélection du kaki de chercheurs ukrainiens sur la rusticité du kaki