Poirier de Bollwiller : un hybride aux fruits parfumés

Histoire et culture de la poire de Bollwiller (Sorbopyrus) en Alsace, en Belgique et ailleurs

Le poirier de Bollwiller est un hybride issu d'un poirier commun et d'un alisier blanc (Sorbus aria). Il produit de délicieuses petites poires sucrées et parfumées de la taille d'un abricot.

HISTOIRE

La naissance du poirier de Bollwiller remonte à l'époque médiévale dans la petite bourgade alsacienne de Bollwiller, qui était alors le centre d'une seigneurie. Au coeur de cette seigneurie se trouvait un château, construit au XIVe siècle, où l'histoire de ce poirier a commencé.

Le poirier de Bollwiller, ou "Rothbirle" comme il était initialement nommé, a été créé par le baron Rodolphe de Bollwiller dans les jardins de ce château vers la fin du XVIe siècle. Après avoir été planté dans le jardin de l'Électeur de Montbéliard, le poirier a été remarqué par Jean Bauhin, qui l'a ensuite décrit dans son "Historia plantarum universalis" (encyclopédie de l'histoire des plantes).

En 1649, le château et ses jardins ont été acquis par Rheinhold de Rosen, devenant le "Domaine Rosen". Pendant le XVIIIe siècle, Jean Baumann, le jardinier de la propriété, a probablement joué un rôle majeur dans la diffusion de cet hybride de poirier et de sorbier.

Au XIXe siècle, Bollwiller a connu des changements importants. Le château a été acheté par des industriels qui y ont installé une filature. Malgré cela, le poirier de Bollwiller a continué à prospérer, notamment grâce aux pépinières Baumann, qui étaient une activité économique majeure de la région.

Le Poirier de Bollwiller a ensuite voyagé au-delà de l'alsace. Il a été introduit au Muséum national d'Histoire naturelle à Paris en 1834, puis aux États-Unis au début du 20ème siècle. Le cultivar le plus courant de nos jours est le "Shipova", originaire de l'ex-Yougoslavie, peut-être un clone du poirier de Bollwiller.

Ainsi, du château de Bollwiller aux jardins botaniques et aux arboretums du monde entier, l'histoire du Poirier de Bollwiller est une histoire d'innovation, de propagation et d'adaptation.


Illustration du poirier de Bollwiller, appelé à l'origine Poirier de Pollviller


DESCRIPTION DU POIRIER DE BOLLWILLER


Le poirier de Bollwiller est un arbre de taille moyenne, pouvant atteindre de 15 à 20 mètres de hauteur (selon le porte-greffe sur lequel il est greffé). Il a une écorce brun-noir et ses feuilles sont vertes et brillantes sur le dessus, alors qu'elles sont plus blanches et douces au toucher en dessous. Les feuilles apparaissent en même temps que les fleurs.

Les fleurs de cet arbre sont très esthétiques. Elles sont regroupées en grappes de 15 à 25 fleurs et dégagent une odeur très agréable. Chaque fleur est blanche avec cinq pétales et mesure environ 2,5 cm de diamètre quand elle est complètement ouverte.

Le fruit de l'arbre ressemble à une petite poire. Il a une longueur d'environ 2,5 à 4 cm et une largeur d'environ 2 à 3 cm. Sa couleur varie du jaune à l'orange, et peut devenir rouge sur le côté qui est exposé au soleil. Le fruit a une saveur douce et sucrée, avec une texture un peu granuleuse, semblable à celle d'une pomme. Malheureusement, les pépins du fruit ne sont pas fertiles (le fruitier est principalement greffé).

L'arbre fleurit généralement d'avril à mai, et vous pouvez récolter les fruits de mi-août à octobre.


Dégustation de la poire Shipova à la pépinière Bois de Rode Bos (en Belgique)


VARIETES DE POIRIERS HYBRIDES (SORBOPYRUS)

Il existe plusieurs variétés qui circulent dans le réseau des collectionneurs d'arbres fruitiers hors du commun. Voici ce que nous avons pu trouver comme variétés de poiriers hybrides Sorbus x Pyrus. Certaines de ces variétés sont en collection dans notre pépinière. Il est très possible que certaines variétés soient les mêmes.

Poirier de Bollwiller
Poirier hybride original. Le premier a avoir été décrit dans la littérature. Produit des fruits de taille moyenne de la taille d'un abricot. De 4 à 5cm de diamètre.


Sorbopyrus de Bollwiller (photo Bois de Rode Bos)

Shipova
Variété probablement originaire de Serbie (peut-être un clone du poirier hybride originel).  Le fruit mûrit à la mi-août. Le fruit est relativement petit (4-6 cm de diamètre), de forme larmoyante. Les feuilles ressemblent à celles d'un pommier. L'arbre produit des fruits ronds, jaune-orange, de la taille environ d'un gros abricot. Le fruit doux et sans pépins dégage un arôme délicat, semblable à celui de la rose.


Sorbopyrus Shipova (photo Germplasm Corvalis, USA)

Smokvarka
Fruit ovale et rond, mûrit à la mi-août. Le nom 'Smokvarka' est un dérivé soit du serbe soit du macédonien (à confirmer) et fait référence à l'apparence du fruit qui ressemble à "une petite figue". Il se peut que ce soit identique et un synonyme de Shipova et de Sorbopyrus 'Bulbiformis'.


Sorbopyrus Smokvarka (photo Germplasm Corvalis, USA)

Tatarika (ou tatarka, Tatarova)
Un autre descendant de la poire de Bollewiller répandue dans les Balkans.


Sorbopyrus Tatarika (photo Université de Brno)

Baciu 1
Collecté en Roumanie le 30 août 1978 à la station expérimentale de Baciu (près de Cluj).Le fruit est décrit comme étant petit et rond, possiblement un hybride sauvage de Pyrus nivalis.

Baciu 2
Autre sélection originaire de Roumanie. Fruit de 4 à 6cm.

Quelques autres hybrides poirier x sorbier mais plus proche du sorbier:

Krassavitsa
Hybride d'un Sorbus aucuparia avec un Pyrus communis. Développé en Lituanie. Peu d'infos.

Rubinovaja
Hybride plus proche du sorbus que du pyrus. Plutôt pour la transformation.

Eliit
Sorbus aucuparia × Pyrus sp. × Sorbus aucuparia var. moravica. Un hybride intergénérique complexe. Hybride plus proche du sorbier que du poirier. Plutôt pour la transformation. Arbre de 4 à 7m de haut.

Zoltaja
Un autre croisement de Pologne, mais il est beaucoup plus proche du sorbier que du poirier. Les fruits sont petits et rouge orangés. Plutôt pour la transformation.

LE SORBOPYRUS EN BELGIQUE

Le poirier de Bollwiller et ses clones sont relativement rares en Belgique, se limitant principalement aux jardins des collectionneurs. On les trouve parfois dans des arboretums. Au Bois de Rode Bos, nous avons planté la Shipova et la Tatarka, toutes deux greffées sur du Sorbus aucuparia. La croissance est lente durant les premières années. Cependant, les plants greffés produisent rapidement ; nous avons récolté nos premières poires après seulement trois ans. Ces petites poires sont excellentes. Elles sont sucrées et parfumées, offrant une saveur très agréable en bouche. Elles ont tendance à rougir sur la partie exposée au soleil, ce qui nous plaît particulièrement !

Le poirier de Bollwiller ou Shipova est parfois en vente à la pépinière.

1.1   Cornouiller mâle : le virtuose de l'adaptabilité climatique
La culture du cornouiller mâle en Belgique et ailleurs - Cornus mas -