La Classification des Variétés de Diospyros kaki

Pour mieux comprendre les comportements du fruit du kaki

Compte tenu de la complexité du mode de fructification du kaki (Diospyros kaki Thunb.), il est essentiel de connaître la classification des variétés afin de choisir et de cultiver les kakis de manière éclairée. Cet article vise à synthétiser ce sujet peu connu, en se concentrant sur l'évolution des critères de classification, la maturité de récolte et la maturité physiologique, ainsi que la description des quatre types de variétés.

EVOLUTION DES CRITÈRES DE CLASSIFICATION

La première classification des variétés de Diospyros kaki a été proposée par les Japonais au milieu du 19e siècle, basée sur les qualités gustatives des fruits. Cependant, cette classification a été remise en question, car certaines variétés peuvent produire des fruits sucrés ou âpres en fonction de la pollinisation.

Une deuxième classification a été proposée en 1914 par le pomologue américain Hume, basée sur le changement de couleur de la chair des fruits sous l'influence de la pollinisation. Cette classification a été modifiée et complétée par Miss J. Condit en 1919, en ajoutant des classes basées sur la forme des fruits.

Une quatrième classification, basée sur les caractères botaniques, a été élaborée par le docteur Trabut en 1921. 

Enfin, la classification actuelle, prônée par le professeur Bellini de l'université de Florence, prend en compte l'astringence des fruits et l'influence de la pollinisation. Elle est celle utilisée majoritairement aujourd'hui par les collectionneurs et producteurs de kakis.

MATURITÉ DE RÉCOLTE ET MATURITÉ PHYSIOLOGIQUE

Pour bien comprendre la classification des quatre types de variétés de kakis, il convient de maîtriser le concept de maturité, en distinguant clairement deux types de maturité : la maturité de récolte et la maturité physiologique.

La maturité de récolte est caractérisée par la disparition totale de couleur verte de la peau du fruit. On peut récolter les fruits à ce stade pour les laisser mûrir hors de l'arbre. 

La maturité physiologique est le stade où le fruit devient comestible avec la perte d'astringence totale.

DESCRIPTION DES QUATRE TYPES DE VARIÉTÉS

1/ KAKIS TYPE PCA (astringent et constant à la pollinisation)

Les variétés de type PCA produisent des fruits qui sont toujours astringents à la maturité de récolte. Ces fruits ne sont consommables qu'après blettissement, au stade de maturité physiologique où ils sont mous et sucrés. Les fruits de ces variétés présentent une pulpe de couleur claire, que les fruits soient non fécondés (parthénocarpiques), donc sans pépins, ou qu'ils soient fécondés et donc porteurs de pépins. On ne constate aucun changement de couleur de la pulpe pour les fruits fécondés, quel que soit le nombre de pépins.

Exemples de variétés PCA : Aizumishirazu-A, Anheca, Costata, Ferrán-12, Fuji, Garidells, Hachiya, Honan Red, Korea Kaki, Inchon, Lycopersicon, Mikatani Gosho, Mimigaki, Nikita's Gift (Nikitska Bordovaya), Pomelo, Reus-6, Russian Beauty (Rosseyanka), Saijo, akura, Tone Wase, Tomatero, Yokono, Yotsumizo.

2/ KAKIS TYPE PCNA (non astringent et constant à la pollinisation)

Les variétés de type PCNA produisent des fruits qui sont toujours non astringents à la maturité de récolte. Les fruits de ces variétés présentent une pulpe de couleur claire, que les fruits soient non fécondés (parthénocarpiques), donc sans pépins, ou qu'ils soient fécondés et donc porteurs de pépins. On ne constate aucun changement de couleur de la pulpe pour les fruits fécondés, quel que soit le nombre de pépins.

Exemples de variétés PCNA : Ban Gosho, Benisakigake, Cal Fuyu, Fau Fau, Fukuro Gosho, Giant Fuyu, Hana fuyu, Hana Gosho, Ichikikei Jiro, Isahaya, Jiro, Kawabata, Koda Gosho, Maekawa jiro, Matsumotowase Fuyu, Midai, Mukaku jiro, O'Gosho, Okugosho, Suruga, Tokio Gosho, Yamato Gosho

3/ KAKIS TYPE PVNA (non astringent en fonction de la pollinisation)

Les variétés de type PVNA ont des fruits astringents qui subissent une modification de la pulpe en fonction de la pollinisation. Les fruits fécondés avec le nombre requis de pépins deviennent totalement non astringents à la maturité de récolte, tandis que les autres fruits fécondés et les fruits non fécondés restent astringents jusqu'à leur stade de maturité physiologique.

Exemples de variétés PVNA : Agakaki, Akoumankaki, Amahyakume, Amankaki, Brazzale, Castellani, Cibaca, Cioccolatino, Constantí, Edoichi, Giboshi, Hiratanekaki, Hyakume, Tipo, Kirakaki, Mandarino, Mishuzima Gosho, Moro, Orest, Shogatsu, Tardive de Charente, Vainiglia, Zenjimaru

4/ KAKIS TYPE PVA (variable en fonction de la pollinisation)

Pour les variétés PVA, l’astringence et la couleur de la pulpe des fruits dépendent de la pollinisation. Les fruits non fécondés (parthénocarpiques), donc sans pépins, sont astringents à la maturité de récolte et la pulpe reste blanche. Les fruits fécondés avec le nombre requis de pépins sont non astringents à la maturité de récolte, et leur pulpe prend une couleur rosée à rouge foncé en fonction du nombre de pépins.

Exemples de variétés PVA : Aizumishirazu-B, Atago, Koshu Hyakume, Giombo, Farmacista Honorati, Cristalino-B, Bétera-2, Maru, Pakistan Seedless, Hiratanenashi, Triumph, Xato de Bonrepós, Yamatohyakume, Reus-15, Zuezdocka.


En conclusion, la classification des variétés de Diospyros kaki est essentielle pour choisir et cultiver ces fruits de manière éclairée. Comprendre les critères de classification, la maturité de récolte et la maturité physiologique, ainsi que les quatre types de variétés (PVNA, PCA, PVA et PCNA), permet de mieux sélectionner la variété qui convient à son environnement.

Il convient de noter que dans les climats tempérés aux hivers doux, les kakis qui parviennent à maturité sont principalement ceux qui sont précoces en maturité et astringents. Les variétés non astringentes, quant à elles, ont tendance à être plus tardives dans leur maturité et peuvent paraître un peu fades dans ces conditions. Il est donc recommandé de privilégier les variétés astringentes précoces pour des résultats plus satisfaisants dans les régions à climat tempéré (Belgique, nord de la France etc.).

Cela dit, chaque jardinier et amateur de kakis peut expérimenter avec différentes variétés et techniques de culture pour trouver celles qui se développent le mieux dans son propre environnement (micro-climats)

1.1.  Ronce fruitière : avec ou sans épines, remontante ou non – aperçu de la diversité du genre Rubus
Culture de la ronce fruitière en Belgique et ailleurs